LE

Le général Cyrille Youchtchenko, nouveau père Légion.

Retour
| 21 Juillet 2023 | 87485 vues

 
 
 
 
Né le 23 novembre 1967, le général Youchtchenko est marié et père de 4 enfants.
 
En 1992, à l’issue de la scolarité à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (89-92), le général Youchtchenko choisit de servir dans l’infanterie et, après deux ans de chef de section au 92e régiment d’infanterie de Clermont-Ferrand au cours desquels il est projeté en Bosnie au sein de la FORPRONU, il rejoint la 13e demi-brigade de Légion étrangère à Djibouti (1995-1997) comme chef de section puis, promu capitaine, comme officier adjoint à la 3e compagnie.
 
De 1995 à 2001, il sert au 4e régiment étranger à Castelnaudary comme officier adjoint, commandant d’unité (1998 – 2000) à la 3e compagnie d’engagés volontaires et comme officier traitant au bureau instruction du régiment. Il est diplômé d’état-major en 2001.
 
En 2001, il est affecté à la section « études générales non officiers » du bureau planification des ressources humaines de l’EMAT[1] où il est plus particulièrement chargé de la politique de formation des sous-officiers. Promu Chef de bataillon en 2002, il intègre le cours supérieur d’état-major (CSEM - 117ème promotion) en 2004 et le collège interarmées de défense (12ème promotion) en 2005.
 
Il commande ensuite la division d’application à l’EAI de Montpellier de 2005 à 2007 et est chargé de la formation des chefs de section d’infanterie. Il est nommé lieutenant-colonel en 2006. De 2007 à 2010, il est affecté au bureau opérations instruction du 2e régiment étranger d’infanterie à Nîmes. Il effectue deux opérations comme chef des opérations de GTIA[2], tout d’abord en Centrafrique lors de l’opération BOALI (2007-2008), puis en Afghanistan, dans le district de Surobi (2009-2010). Promu colonel, il sert brièvement au bureau emploi de l’EMAT comme chef de section emploi synthèse avant de prendre le commandement de la 13e demi-brigade de Légion étrangère le 27 juillet 2010 à Djibouti. En raison du redéploiement des forces de présence, il reçoit la mission de rapatrier le régiment en métropole avant une installation aux Emirats Arabes Unis. Il quitte son commandement le 30 juillet 2011. Affecté au centre de doctrine et d’emploi des forces (CDEF) au mois de septembre 2011, il est chef du bureau engagement interarmes à la division doctrine.
 
De 2012 à 2014, il est le chef d’état-major du commandement de la Légion étrangère à Aubagne puis, de 2014 à 2017, il est assistant militaire de l’inspecteur des armées et se rend sur tous les théâtres d’opérations extérieures (Centrafrique, Tchad, Mali, Burkina-Faso) ou intérieures pour des visites de commandement ou des enquêtes internes. Il suit par ailleurs la 129e session principale (senior course) du collège de l’OTAN à Rome. De 2017 à 2019, il est chef de la cellule et adjoint de l’officier général haut encadrement militaire de l’armée de terre (HEM-T) à la direction des ressources humaines de l’armée de terre où il est en charge de la politique de gestion des colonels et des hauts potentiels.
 
Affecté le 1er juin 2019 comme chef d’état-major de l’état-major de zone de défense à Marseille, il est auditeur à la 7e session nationale de l’INHESJ et obtient un master 2 en « management stratégique de la crise ». Nommé général de brigade le 1er septembre 2021, il est adjoint de l’officier général de zone de défense et sécurité Sud plus particulièrement en charge des opérations sur le territoire national et du rayonnement.
En 2023, il prend le commandant de la Légion étrangère, à Aubagne.