LE

L'alpha et l'omega

Retour
| 30 Mai 2013 | 19168 vues
Editorial du COM.LE du Képi blanc N° 755.

Les cérémonies commémoratives du 150e anniversaire du combat de Camerone, dans les régiments comme à la Maison mère se sont remarquablement déroulées. Chacun d'entre nous a pu vivre avec intensité ce moment fort du récit du combat en renouvelant son engagement personnel au service de la Légion étrangère. Les dernières réintégrations s'achèvent et l'heure est au bilan. Et sans attendre, l'activité opérationnelle a retrouvé un rythme particulièrement soutenu : instruction de base, stages de formation et de spécialisation, séquences d'entraînement, mise en condition opérationnelle, départs en opérations : chacun a repris le collier avec toute son énergie.

À la Maison mère, la cérémonie a été marquée par cette émouvante remontée de la voie sacrée par le général d'armée (2s) Michel Guignon, accompagné de l'adjudant (er) Berthold Vossler et du caporal-chef Sully Laplagne. Elle l'a également été par la présence de tous nos emblèmes qui ont superbement défi lé pour cet instant inoubliable. L'Histoire était également au rendez-vous, avec l'inauguration du nouveau musée par monsieur Jean Yves Le Drian, ministre de la Défense, accompagné du général d'armée Bertrand Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de Terre. En moins de 48 heures près de trois mille visiteurs ont pu y pénétrer, par petits groupes, pour découvrir ce nouvel univers. Certes, il y a encore du travail, notamment pour la société qui a mené les travaux car les bâtiments n'ont pas encore été livrés au service infrastructure de la Défense. Cette étape permettra ensuite d'ouvrir le musée au grand public.

Pour autant, avant de commencer à accueillir librement les visiteurs, le musée du légionnaire a d'ores et déjà repris son rôle essentiel dans le cursus du légionnaire pour lequel il est l'alpha et l'omega, le point de départ de son aventure dans nos rangs. C'est également là que s'achève son parcours avant de franchir une dernière fois le portail du quartier Viénot.

Ainsi, la Légion étrangère a retrouvé sa salle d'honneur, espace majestueux qui permet l'accès à une crypte rénovée. Les emblèmes y sont mis en valeur en dessous des plaques sur lesquelles sont inscrits les noms des 904 officiers tombés avec nos 36 000 légionnaires morts pour la France. C'est dans ce cadre chargé d'émotion que les jeunes légionnaires vont recevoir leur premier contrat d'engagement.

De même, ces engagés volontaires formés au 4e RE passent au musée avant de rejoindre les régiments des forces. Devenus légionnaires, ils achèvent leur instruction initiale en découvrant l'histoire de la Légion étrangère, devenue leur propre histoire, source de leur nouvelle et légitime fierté. C'est une étape essentielle dans leur éducation et leur intégration, celle du renforcement de leur identité, de leur entrée dans une famille qu'ils ont librement choisi de servir avec Honneur et Fidélité.

C'est encore dans la salle d'honneur que d'autres viendront se recueillir au terme de leur carrière dans nos rangs et recevoir leur certifi cat de bonne conduite bien mérité, avant de rejoindre la cohorte des anciens légionnaires. Et une dernière visite du musée leur permettra de revivre des moments forts et de mesurer qu'ils ont, chacun à leur manière, contribué à écrire de belles pages de l'histoire de la Légion étrangère.

Ce projet lancé il y a une dizaine d'années voit enfin le jour. Nous pouvons en être fiers. De nombreux amis nous ont aidés à le financer, mais n'oublions pas que le premier acteur, le premier apport financier aura été celui de la communauté légionnaire.

Général Christophe de Saint Chamas,
commandant la Légion étrangère

Source : Képi Blanc magazine
Crédit : Légion étrangère