LE

Les vertus du rituel de Camerone

Retour
| 19 Avril 2012 | 15308 vues
Editorial du COM.LE du Képi blanc N° 744

Comme chaque année, nous avons dignement fêté Camerone, à la Maison mère, dans les régiments et partout où des légionnaires ou anciens légionnaires ont pu se regrouper.

À Aubagne, le cérémonial est connu et laisse peu de place aux fantaisies, à l’exception des caprices météorologiques. Malgré cela, le lieutenant Hubert Germain, porteur de la main a remonté la voie sacrée, superbement accompagné par deux sous-officiers méritants, le major Franco Petrali et l’adjudant-chef Franck Chemin. Comme à l’habitude, ils furent majestueusement escortés par les pionniers, alors que la pluie avait tout juste cessé de tomber. Le recueillement et l’émotion montèrent progressivement, en voyant ce dernier officier de Légion à avoir combattu à Bir Hakeim. Avec une fierté perceptible et une simplicité pleine de sagesse, il nous a fait partager de façon exceptionnelle cette émotion de Camerone. Les dix mille personnes accueillies au quartier Vienot ont apprécié sa dignité et sa force de caractère pour tenir stoïquement pendant toute la cérémonie, suscitant même un tonnerre d’applaudissements au moment de quitter la Voie sacrée. Côtoyer et admirer cet officier, compagnon de la Libération, devenu ministre fut un moment très privilégié. Au cours de son séjour à Aubagne, il a tenu à rencontrer des sous-officiers et légionnaires, pour rendre devant eux un hommage particulièrement émouvant à ses frères d’armes tombés à Bir Hakeim, en Italie ou en Provence.

Mais en amont de cette superbe fête, il a fallu des journées et des nuits de travail pour nous préparer à recevoir nos invités, pour faire en sorte que nos casernes et quartiers soient accueillants et soignés jusque dans les moindres détails. Et le légionnaire connait tout particulièrement le sens et l’importance de l’accueil qu’il est souvent venu chercher en s’engageant dans nos rangs.

À l’évidence, chacun a fait de son mieux pour que ces festivités soient une véritable réussite. Et derrière ce succès, se passe quelque chose d’essentiel qui contribue à la magie légendaire de la Légion étrangère.
Chacun a renouvelé avec fierté son engagement à servir avec honneur et fidélité.
Chacun est prêt à se donner sans compter pour le succès des armes de la France, au péril de sa vie lorsque la mission l’impose. Chacun s’est souvenu de ce que la Légion étrangère lui apportait et lui apporte encore chaque jour, à l’image de Monsieur Germain, lieutenant à Bir Hakeim ancien ministre, qui affirmait avec émotion : "Ce qui a fait de moi un homme, c’est le désert et la Légion étrangère".

La cérémonie de Camerone donne le sens de la rigueur et de la discipline grâce à un cérémonial impeccable qui suscite l’admiration de tous les spectateurs, renforce le moral et la fierté de chacun, soude les légionnaires entre eux et au sein de leurs unités. Camerone développe dans le coeur de chaque légionnaire, les qualités qui font de la Légion étrangère cette exception française dont la renommée traverse le monde.

Ainsi, après avoir pris ce temps indispensable pour se ressourcer, chacun d’entre nous est prêt pour assurer les missions qui lui seront confiées et qu’il accomplira, comme il s’y est engagé, avec honneur et fidélité.