LE

Vous avez choisi librement de servir notre pays.

Retour
| 31 Octobre 2012 | 16008 vues

En rejoignant la Légion étrangère vous avez choisi librement de servir notre pays.

C'est avec un réel plaisir que je m'adresse à la Légion étrangère. Depuis ma prise de fonction, il y a plus d'un an, j'ai pu rencontrer nombre d'entre vous au sein de votre Maison mère, en garnison, en métropole ou en outremer, à l'entraînement ou en opérations. À chaque fois, j'ai pu mesurer combien, au travers de la rigueur de votre instruction et des exigences de votre entraînement, le souci de l'excellence était votre unique objectif. Cette excellence se conquiert cependant tous les jours. Elle exige donc que vous mainteniez vos efforts car, comme le disait le maréchal Lyautey: "Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier".

J'ai également pu apprécier combien, lors du 14 Juillet sur les Champs-Elysées, lors du Triomphe des Écoles de Coëtquidan cet été et même encore au Chili où la musique de la Légion étrangère m'a accompagné, votre comportement a fait honneur à la Légion étrangère et à l'armée de Terre.

Le mois de novembre est l'occasion d'honorer nos morts. Je sais combien ce moment vous est cher et avec quelle attention vous exprimez votre fi délité et votre souvenir à l'égard de tous ceux que vous avez perdus, camarades d'active ou anciens légionnaires. Je souhaite tout particulièrement rendre hommage à ceux qui sont tombés au combat, notamment les douze morts de la Légion en Afghanistan, comme à ceux qui ont perdu la vie à l'entraînement ou à l'instruction. Ils ont exprimé jusqu'au bout leur attachement à la Légion étrangère et, à travers elle, à la France, devenue leur pays d'adoption. Pour avoir accompagné les familles de certains de vos camarades tués au combat, je sais que ce ne sont pas de vains mots.

J'aurais aussi une pensée affectueuse pour tous les blessés qui luttent, avec l'aide de leurs camarades pour retrouver une place parmi les leurs. La solidarité au sein de la Légion étrangère est, à ce titre, un exemple pour l'armée de Terre.

2013 sera, enfin, une année toute particulière pour la Légion étrangère qui fêtera le 150e anniversaire du combat de Camerone. Plus que le fait d'armes, cette défense héroïque immortalise avec force votre engagement au service de la France. Il vous rappelle qu'en rejoignant la Légion étrangère vous avez choisi librement de servir notre pays, un pays qui vous attirait mais que, pour certains, vous ne connaissiez même pas. Vous en êtes aujourd'hui parmi les plus fi dèles défenseurs et je sais que je peux compter sur vous. Continuez donc à lui faire honneur en le servant avec fidélité.

Général d'armée Bertrand Ract Madoux,
chef d'état-major de l'armée de Terre