LE

Quand les Légions s'entraînent épaule contre épaule, par Philippe Chapleau

Retour
| 07 Février 2018 | 6063 vues

Le milieu désertique réunit la 5e compagnie du 2e REP et la 7e compagnie de la Bandera VIII.

Par Philippe Chapleau | Publié le 01 février 2018 | Ligne de Défense

Quand les Légions s'entraînent épaule contre épaule


Un exercice bilatéral a réuni des légionnaires français de la 5e compagnie du 2e Régiment étranger de parachutistes et les soldats espagnols la 7e compagnie de la Bandera VIII de la Légion espagnole.

L'exercice a eu lieu à Almeria, sur le terrain de manœuvres "Álvarez de Sotomayor"; il s'est déroulé du 5 au 24 janvier, réunissant deux unités spécialisées dans le combat en milieu désertique (photos 2e REP).

"La 5e compagnie du 2e REP a été créée le 5 décembre 2015", explique son chef, le capitaine Buffeteau. "Elle est spécialisée dans le combat en milieu désertique. Dès sa création, nous avions pour objectif de mettre en place un rendez-vous annuel dans un environnement désertique. En 2016, la compagnie s'est déployée aux EAU. En 2017, l'exercice devait se tenir à Djibouti mais il n'a pas pu être concrétisé. Pour 2018, nous avons choisi l'Espagne, pour des raison de proximité géographique et de budget".

Le REP s'est donc rapproché de la Bandera VIII dont une compagnie, la 7e, est aussi spécialisée dans les opérations en milieu aride (elle était auparavant spécialisée dans le combat dans les grottes et tunnels). "Le binômage était donc très naturel".

 

 

L'exercice conjoint a été organisé dans la région d'Almeria, dans un environnement semi-désertique. "Le terrain a été largement à la hauteur de ce que l'on attendait", précise le capitaine Buffeteau. "C'était un mix de Djibouti et de l'Afghanistan, avec une vraie dimension de rusticité".

La moitié de la 5e compagnie du REP a été engagée (70 légionnaires), équipée de fusils HK 416 et de gilets SMBE (pour structure modulaire ballistique électronique), le reste de l'unité française étant soit d'alerte soit en formation.

Entre le 5 et 24 janvier, les légionnaires des deux pays ont passé une semaine en échanges techniques, une autre semaine en échanges tactiques et deux jours en exercice de synthèse. "Les Espagnols ont une vraie expérience opérationnelle acquise en Irak et en Afghanistan. Travailler avec eux a été facile, fluide, les procédures des uns et des autres étant très similaires".

 

 

Quels enseignements tirer de cette expérience?

D'abord, l'importance du renseignement. Chaque section du REP va être équipée de mini-drones à l'été.

Ensuite, la nécessité d'un bon soutien logistique, car les zones sont immenses et il faut tenir dans un environnement exigeant.

Enfin, l'aguerrissement. Il faut compter, en milieu désertique, sur des soldats qui en ont l'expérience et qui ont intégré la rusticité.

Preuve que l'expérience a été jugé concluante, un autre exercice conjoint entre légionnaires français et espagnols pourrait avoir lieu à l'été 2019.

A lire ici un article en espagnol sur le site defensa.com.