LE

Hommages funèbres au sergent-chef Rygiel à Calvi

Retour
| 15 Juin 2010 | 23222 vues
C'est dans une ambiance solennelle empreinte d'un profond recueillement qu'ont été rendus hier à Calvi au camp RAFFALI les hommages funèbres militaires au sergent Konrad RYGIEL promu au grade supérieur à titre posthume.

M. Hubert FALCO, secrétaire d'état à la Défense et aux anciens combattants, l'a également fait chevalier de la Légion d'Honneur et le général d'armée Elrick IRASTORZA, CEMAT, lui a remis la médaille militaire et la croix de la valeur militaire avec palme. Ils étaient entourés du général Bruno DARY, gouverneur militaire de Paris, du général Alain Bouquin, commandant la Légion étrangère ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires.

Tous les compagnons d'armes du sergent-chef RYGIEL non engagés en opération extérieure étaient présents pour saluer une dernière fois celui, qui une semaine plus tôt,  était tombé en Afghanistan en accomplissant son devoir.

Auparavant, ses camarades déployés sur le théâtre afghan lui avaient rendu un ultime hommage. A cette occasion, leur chef de corps, le colonel BELLOT DES MINIERES avait prononcé un ordre du jour marqué du sceau de la fraternité d'armes et de la solidarité :

« Cher Konrad, nous garderons de toi l' image d'un compagnon d'armes apprécié de tous. Aujourd'hui, au milieu de tes frères d'armes, entouré par la section commandos parachutistes que tu aimais tant, nous honorons ta mémoire. Accomplissant ton devoir jusqu'au bout, tu es tombé les armes à la main en faisant la preuve du dévouement immense qui caractérise les légionnaires. Ton sacrifice n'est pas vain, ta vaillance au combat nous oblige : avec détermination, nous maintiendrons – More Majorum. Tu rejoins ainsi la glorieuse cohorte de nos Anciens morts au combat. Le 2ème Régiment étranger de parachutistes emboîte le pas derrière toi, le cœur serré, mais fier de ton comportement dans la tourmente. »

De son côté, Monsieur Hubert FALCO à Calvi  a été l'expression de la reconnaissance de la Nation et du respect dû à l'engagement du sergent-chef RYGIEL.  

« Le sergent-chef RYGIEL est né polonais. Ces seuls mots, polonais, Pologne, valent tout notre respect pour ce qu'ils signifient de courage, de ténacité et de combativité. Citoyen libre dans un pays libre, il a choisi la Légion étrangère pour y engager l'essentiel de lui-même et trouver une existence à la hauteur de ses immenses qualités. Il est de ceux qui en choisissant le 2ème régiment étranger de parachutistes, ont pris ce qu'il y a de mieux parce qu'ils sont les meilleurs ».