Légion étrangère, le mâle du pays, par Elisabeth Levy

En kiosque en mars pour 5,8 euros, le dernier Causeur vous offre une vingtaine de pages sur la Légion étrangère, avec une focale sur le 1er REC 

Causeur 

Dossier : Légion étrangère, le mâle du pays

 

 

L’histoire de la Légion étrangère est inséparable de celle de la France. Pour un reportage réalisé au camp de Campiagne, Elisabeth Lévy, accompagnée par le photographe Stéphane Edelson, est allée à la découverte du 1er REC qui fait partie de ce corps d’élite.

Régie par un code d’honneur, la Légion compte plus de 8 000 volontaires étrangers placés sous le commandement de 450 officiers français. Des guerres coloniales aux combats contre l’État islamique au Mali, ces durs à cuire sont unis par les mêmes idéaux : discipline, amour du chef et surtout la mission, quoi qu’il en coûte. « La singularité militaire est d’accepter de mourir pour la France » confie à notre directrice de rédaction le colonel Nicolas Meunier.

Unique au monde, la Légion recrute majoritairement des soldats étrangers prêts à se battre pour la France jusqu’au sacrifice suprême. Comme le dit le colonel du 1er REC : « Ces étrangers nous donnent une leçon d’identité. » Si les forces françaises interviennent aujourd’hui au Sahel, Jean-Baptiste Noé nous rappelle qu’il s’agit d’un effort au très long cours dont l’objectif est double : empêcher les djihadistes de semer la mort en France et empêcher des migrants de partir vers l’Europe

| Ref : 721 | Date : 02-03-2021 | 2939