Lazare Ponticelli : Poilu et Légionnaire

1914, Lazare Ponticelli s’engage dans la Légion étrangère. Une seule motivation : défendre le pays qui l'a accueilli : “C’était ma façon de dire merci”. Dernier poilu mort en 2008, une fresque contemporaine honore désormais sa mémoire au Kremlin Bicêtre

 

En 1914, la première Guerre Mondiale éclate suite à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche. Alors qu’il n’a que 16 ans, Lazare Ponticelli, s’engage dans la Légion étrangère. Une seule motivation : défendre le pays qui lui a donné à manger - comme il le dira lui-même. Arrivé seul d’Italie à 9 ans, Ponticelli fuit son pays où selon ses termes “il crevait de faim depuis la mort de son père et de son frère aîné” avant de se battre pour la France et d’affirmer :
 

“C’était ma façon de dire merci”.

 
Décédé en 2008, à l’âge de 110 ans, le dernier des Poilus encore en vie fut mis à l’honneur pour la commémoration du centenaire de l’Armistice. Lui qui fut si souvent présent de son vivant lors des diverses commémorations de la Grande Guerre dans sa ville du Kremlin Bicêtre, sera désormais à jamais intégré aux murs de cette commune du Val de Marne. En effet, deux artistes urbains ont réalisé une fresque géante pour honorer la mémoire du dernier Poilu français au 10 rue Etienne-Dolet, sur la façade d’un immeuble.
 
La fresque, haute de 13 mètres, a été réalisée en une semaine par les deux artistes Nebay et Tore. Le dessin est un extrait de sa photo de mariage en 1923. Avec cette œuvre, le duo a réussi à allier l’art urbain contemporain avec les grandes heures de notre Histoire, permettant de rassembler un large public. Un excellent moyen de rappeler à quel point ce combattant historique reste un “Monsieur” à ne pas oublier, surtout pour la jeune génération...
 
Légionnaire de 1Cl Guillaume Lucas
Division rayonnement & patrimoine

| Ref : 646 | Date : 15-11-2018 | 1506