08-09-2017 | Ref : 577 | 3424 |

Retour

Opération LYNX : Le 2 REI en Estonie pour une mission OTAN

"Le légionnaire est un soldat, un pionnier et un bâtisseur. Prouvez le ici aussi afin qu’on puisse dire : "Ici passa la Légion !"

Publié le 31/08/2017 - modifié le 29/09/2017 | DRP

 

Un engagement dissuasif, robuste et crédible

 

Décidée par les chefs d’État et de gouvernement au sommet de Varsovie en 2016, la Posture de présence avancée renforcée de l’OTAN (enhanced Forward Presence ou eFP) permet aux Alliés de déployer, en nombre limité, des forces militaires dans les pays Baltes et en Pologne. Cet engagement non permanent vise à renforcer encore la posture de défense de l’Alliance par un dispositif dissuasif, à caractère purement défensif, selon une planification validée collectivement.

Cette mission, baptisée « Lynx », s’inscrit donc dans le cadre des « mesures de réassurance » décidées par l’Otan. La France y engage un dispositif articulé autour de 300 militaires français et d’un S-GTIA composé de 4 chars Leclerc et de 13 VBCI. La mission Lynx est intégrée au sein d’un bataillon commandé par le Royaume-Uni. En 2018, la France déploiera un contingent en Lituanie, aux côtés de l’Allemagne, Nation-cadre de ce Battle Group.

Cet engagement dans le cadre de l’eFP marque également une avancée importante dans la coopération de défense de la France avec l’Estonie, le Royaume-Uni et le Danemark. Déjà riche, cette relation va bénéficier de plusieurs mois d’entraînement en commun, sur des matériels performants. Cela favorisera l’interopérabilité de nos forces et l’émergence d’une culture opérationnelle commune favorable à d’autres coopérations plus larges (dans le cadre de la CJEF ou de Coalitions, telle celle contre L'Etat Islamiste, où sont engagés Londres et Copenhague avec des moyens importants).

 

 

Depuis juillet 2017, les légionnaires du 2e Régiment étranger d’infanterie de Nîmes et les cavaliers du 501e régiment de chars de combat de Mourmelon sont déployés à Tapa, à une heure de route de la capitale Tallinn et un peu plus de 100 kilomètres de la frontière avec la Russie. Ils sont hébergés sur une base militaire de la 1re brigade d’infanterie mécanisée de l’armée estonienne, au sein d’un Battle Group de1 168 hommes, commandé par les Britanniques. Tapa est un ancien terrain de manœuvres de l’armée soviétique. Les Challengers 2, les Warriors britanniques, les CV-90 estoniens et les Leclerc Français et la Légion étrangère sur VBCI donnent immédiatement un aspect dissuasif, robuste et crédible au Battle Group.

 

L’occasion de pouvoir s’entraîner

 

C’est un paysage de plaine, coupé de forêt et de marécages. « Ca me rappelle le pays » souligne songeur un légionnaire « il y fait très froid en hiver, nos successeurs auront intérêt à être bien équipés », ajoute-t-il. Pour les légionnaires, ce déploiement est l’occasion de pouvoir s’entraîner sérieusement durant quatre mois avec les alliés de l’Otan.

 

Florence Parly, ministre des armées, rend visite aux légionnaires du 2REI en Estonie

 

Le 08 septembre, Florence Parly, ministre des armées, s’est rendue sur place. Face aux légionnaires, elle dira : « Messieurs, vous êtes venus des 5 continents, vous y servez la France avec Honneur et Fidélité dans la mission que vous a confié la Nation pour protéger la liberté d’un Etat souverain, l’Estonie, dans le cadre de l’OTAN, alliance de valeurs basée sur la démocratie. Votre mission ici est complexe, je le mesure bien : du difficile entrainement quotidien dans un environnement nouveau vous devez être prêt à changer de posture, y compris si cela était nécessaire, pour combattre ici, en Estonie. Je le sais, la compagnie a suivi une forte période de préparation opérationnelle, de février à mai 2017 pour continuer à s’approprier les équipements FELIN et VBCI et on m’a informé que vous étiez parfaitement opérationnels. Comme le précise votre code d’Honneur : « La mission est sacrée, tu l’exécutes, jusqu’au bout et, s’il le faut au péril de ta vie ». Je n’ai donc aucun doute sur votre capacité à remplir votre mission. »

A la fin de son allocution, la ministre conclura par : « Le légionnaire est un soldat, un pionnier et un bâtisseur. Prouvez le ici aussi afin qu’on puisse dire : "Ici passa la Légion !"

 

 

A Tapa, Macron salue à son tour l'engagement des légionnaires face à "la menace"

 

Emmanuel Macron a salué, en Estonie, l'engagement des forces françaises sur les théâtres extérieurs, soulignant qu'elles oeuvraient à la "crédibilité" de la France sur la scène européenne et internationale. Le chef de l'Etat s'est en effet rendu le vendredi 29 septembrerendu sur la base de Tapa aux côtés de la Première ministre britannique Theresa May et du Premier ministre estonien Juri Ratas. L'occasion de rencontrer les légionnaires du 2REI; "C'est la France qui se fait respecter dans le cadre d'une alliance structurante pour nous qui est l'Otan", a-t-il déclaré.