21-09-2017 | Ref : 575 | 1674 |

Retour

13 DBLE : modernisation des infrastructures pour accompagner la montée en puissance

Dans le cadre de la remontée en puissance des effectifs de l’armée de Terre, la création d’infrastructures et l’adaptation de certaines existantes ont été nécessaires pour répondre à des besoins nouveaux en termes de stationnement. Pour la 13DBLE, installée depuis un an sur le camp du Larzac, de nombreux chantiers ont été lancés, que le N°2 de l’armée de Terre est dernièrement venu apprécier.

Droits : Armée de Terre 2017

L’augmentation des effectifs et la nouvelle organisation de l’armée de Terre « Au contact » se sont traduites par la création de 33 unités élémentaires et deux régiments dont la 13e DBLE à l’été 2016. Pour relever ce défi quantitatif, l’armée de Terre a dû adapter ses infrastructures pour offrir aux soldats de bonnes conditions d’entraînement, de travail et d’hébergement. Si des infrastructures étaient déjà présentes sur le camp du Larzac, elles ne permettaient pas d’accueillir sur le long terme un régiment. D’importants travaux d’aménagement pour remettre à niveaux et pour augmenter la capacité d’accueil (hébergement, poste de commandement, centre médical, …) ont donc été réalisés depuis près de deux ans.

 

 

Maintenir l’élan

Lors de sa visite à la 13e DBLE, le major général de l’armée de Terre a pu rencontrer les représentants du groupe DELTA en charge du projet de conception, construction, aménagement, entretien et maintenance (CCAEM) du camp du Larzac et de l’établissement du Service d’infrastructure de la Défense (ESID) de Bordeaux. Satisfait des évolutions observées, le général de corps d’armée Houïtte de La Chesnais a souligné l’importance de maintenir cet effort dans les années à venir pour atteindre l’objectif final prévu en 2025.

En effet, pour la 13e DBLE, l’effet majeur du printemps 2017 a été atteint avec la livraison des infrastructures temporaires adéquates (armurerie, centre médical, …) et la livraison des premiers bâtiments d’hébergement définitifs. Pour autant, les conditions d’hébergement demeurent encore rustiques et le resteront jusqu’à la livraison des derniers bâtiments prévue entre 2020 et 2025. Cependant, grâce aux différents aménagements qui ont déjà eu lieu, le régiment est à présent certain de pouvoir achever sa montée en puissance.

 

 

Des infrastructures adaptées à la préparation avant projection

La 13e DBLE étant engagée en opérations extérieures en 2018, l’effort se portera pour l’année à venir sur les infrastructures concourant à la préparation opérationnelle (parcours d’obstacles, parcours de franchissement et de reconnaissance, bâtiment d’instruction au combat en zone urbaine (BICUB), bâtiment multi technique armurerie/FELIN) ou à la préservation de la disponibilité technique opérationnelle (DTO) avec la zone technique transitoire adaptée aux véhicules de l’avant blindés (VAB).

La vigilance doit cependant être maintenue sur la fonction soutien. Certaines opérations, compte tenu de la coordination avec des acteurs extérieurs au ministère, font l’objet d’une attention particulière comme l’approvisionnement en eau potable, le traitement des eaux usées ou encore la livraison des parcs de logements familiaux permettant la stabilisation des familles.

L’ensemble de ces mesures vise ainsi à réussir la modernisation capacitaire qui va façonner l’armée de Terre pour des décennies. Cette manœuvre globale concerne non seulement le renouvellement des équipements, mais également celui de l’organisation, la doctrine, la formation, l’entrainement, l’infrastructure et bien entendu du soutien.

 

 

Droits : Armée de Terre 2017


Site Internet de l'Armée de Terre