29-06-2017 | Ref : 566 | 9628 |

Retour

«Bébel» sous le képi blanc de la Légion étrangère

Amitié de "têtes brûlées", Belmondo se voit remettre son Képi Blanc par le Général Jean Maurin, commandant la Légion étrangère. La cérémonie intimiste a lieu dans la salle d'honneur du Musée, à l'occasion de la visite de l'exposition temporaire  "Légion et cinéma", dont l'acteur est le parrain.

Publié le 29/06/2017  | DRP

 

Vous êtes entré dans l'histoire de la Légion par le cinéma

 

L'icône du cinéma d'action à la française, l'acteur cascadeur, la tête brûlée du cinéma, a reçu  l'hommage des légionnaires à Aubagne, Maison Mère de la Légion près de Marseille, lors de sa visite de l'exposition que propose le Musée de la Légion sur le thème : "Légion et cinéma, quand le 7ème art s'empare du képi blanc", dont l'acteur est le parrain.

"Vous êtes entré dans l'histoire de la Légion par le cinéma": c'est en prononçant ces mots que le général de division Jean Maurin, commandant la Légion étrangère a remis le képi blanc à l'acteur. Celui qu'on qualifiait de "sale gueule" plus jeune a conservé, à 84 ans, son sourire éclatant, sa gueule de boxeur et son regard enjoué : "Ca me rappelle de bons souvenirs", lance-t-il devant les très nombreux légionnaires venus l'accueillir.

Face au monstre du cinéma, les légionnaires ne cachent pas leur joie de rencontrer la star de la Nouvelle vague, qui se prête au jeu des autographes ou des photos de groupe.

 

 

Comme un clin d'oeil à la dernière scène des Morfalous, les légionnaires entourent Belmondo pour une photo souvenir avec celui qui a représenté la jeunesse bagarreuse, et une certaine insolence pleine de cet esprit français qui parle aux légionnaires. C'est sous les "Hourra !" que l'acteur serre les dernières mains avant de passer à la visite de l'exposition.

Dans les allées du musée, l'acteur - entouré du comédien et ami Charles Gérard, du fils d'Henri Verneuil, et de quelques proches - découvre cette exposition, qui jusqu'au 27 août retrace les liens entre ces deux mondes - des acteurs et réalisateurs qui sont passés par la Légion, aux films qui évoquent cette institution militaire. Sur les murs, il relit avec malice quelques unes des répliques de ses films qui y sont gravées. Comme cet échange avec Marie Laforêt, dans les Morfalous :

"- Et vous vous êtes engagé comme ça ?
- Oui madame
- Pourquoi le Légion ? Vous n'êtes pas allé au plus facile.
- Je suis allé au plus propre"

 

Belmondo dans "Les Morfalous" - 1984

 

Dans "Les Morfalous", réalisé par Henri Verneuil en 1984 et écrit par Michel Audiard et Pierre Siniac, "Bébel" campait justement un légionnaire, le sergent Pierre Augagneur, qui doit avec cinq compagnons récupérer des lingots d'or dans une banque en Tunisie pendant la Seconde Guerre mondiale pour les mettre en lieu sûr.

 

 'Y a Bébel à la télé'

 

"Je suis fan", avoue des étincelles dans les yeux le Caporal-chef Franco, 40 ans, égrenant les nombreux films qu'il a vus de lui, dont "Les Morfalous" ou "Les Infidèles".

"En le voyant ce sont des souvenirs que je retrouve, ceux avec ma maman quand le soir elle me disait: + Ce soir y a Bébel à la télé+", se souvient-il ému, comptant offrir à sa mère le képi dédicacé.

Le Caporal-chef Michaël songe, lui, "mettre la photo et le képi dédicacés dans le salon" en hommage à ce "bon acteur, grande star du cinéma connue notamment pour ces films qui représentent la Légion".

Matthieu est officier, il fixe Belmondo quand ce dernier signe l'autographe sur l'affiche de l'exposition qu'il lui a tendu. Un sourire de l'acteur et c'est le surgissement de toute une émotion de jeunesse "on n'allait pas au cinéma voir un film, on allait voir le dernier Bebel. En sortant de la salle on se répetait les répliques fulgurantes qu'Audiard avait cisellé pour Belmondo. On les notait sur un carnet. Il aura injecté l'idée d'aventure dans le souvenir de toute une jeunesse ainsi qu'un certain sens du panache." 

 

Dans la continuité

 

Après avoir été au Cinéma l'Eden (plus vieux cinéma du monde à la Ciotat) - où un fauteuil portera désormais son nom - puis à la Légion étrangère, Jean-Paul Belmondo se rendra au Château de la Buzine à Marseille, fameux "Château de ma mère" cher à Marcel Pagnol.

S'y déroulera le vernissage de l'exposition "Il bel mondo di Belmondo" que l'acteur inaugurera en compagne de plusieurs de ses amis, dont Charles Aznavour (qui a également joué le rôle d'un légionnaire dans  'un Taxi pour Tobrouck'), Charles Gérard, Robert Hossein ou Michèle Mercier. C'est une invitation à découvrir des photos issues de la collection personnelle de l’acteur ainsi que des pièces liées aux rôles qu’il a tenus.

 

Droit Légion étrangère 2017©BRN