03-05-2017 | Ref : 548 | 3157 |

Retour

A lire : Feu le lieutenant Bringolf, de Hans Bringolf - La Table Ronde

Hans Bringolf, "caporal "épinglé" suisse, héros atypique, légionnaire, lion de Monastir, tête brûlé en cavale menant une vie de roman... Blaise Cen­drars (autre légionnaire) ne s’y est pas trompé, il choi­sit cette autobiographie pour lan­cer sa col­lec­tion des « têtes brû­lées » parue en 1930 aux Éditions du Sans pareil. 

Parution 04/05/2017

Présentation

«Brillant attaché d’Ambassade dans les capitales européennes et habitué des Monts-de-Piété, danseur recherché aux bals de la Cour, à Vienne et à Berlin, et laveur de vaisselle au Savoy, à Rosario de Santa-Fé, Argentine, courtisan et favori, amant de princesses et escroc au mariage, client de Cour d’Assises, vieux cheval de retour, étudiant incorporé à la Guestphalia de Heidelberg et immatriculé à la Légion Étrangère, héros de plusieurs combats de la Grande Guerre et soutier anonyme à bord du Sylvia, hôte apprécié des palaces de luxe et hôte forcé des sinistres cachots de la Guadelupe, Lima, Pérou, aussi connu dans les sleepings des Grands Express Internationaux que des commis du panier à salade, couchant sous les ponts ou louant des appartements princiers, aujourd’hui les menottes aux poignets et le lendemain décoré de la Légion d’Honneur, tenu par les uns pour un bandit et par les autres pour un héros, oscillant constamment entre le bien et le mal, bon gré, mal gré, sur ses vieux jours, il a réussi à mettre enfin son tempérament en accord avec le monde.» - Blaise Cendrars.


Titre paru en 1930 aux Éditions du Sans pareil, n°1 de la collection «Les Têtes brûlées» dirigée par Blaise Cendrars.

 

L'auteur

Hans Ormund Bringolf , fils d’un colonel suisse et d’une russe, Hans Bringolf, héros atypique. né le 11 janvier 1876 à Baden-Baden et mort le 4 mars 1951 à Hallau, est un militaire et aventurier. Il fait son service dans l'armée suisse et doit son surnom de feu le lieutenant Bringolf au fait qu'il était souvent déclaré mort lors des exercices. Il sert dans les services diplomatiques suisses jusqu'en 1904, année à laquelle il est radié pour fausses écritures.

Il émigre ensuite aux États-Unis, commande une unité américaine aux Philippines de 1906 à 1908. Il est emprisonné à Lima pour fraude puis à Mannheim. Avec la déclaration de la Grande Guerre, il s'engage dans la Légion étrangère où il se fait un nom, Le lion de Monastir. Il se retire en Suisse et écrit le roman de sa vie, publiée en 1927. Il est traduit par Blaise Cendrars.

 

Informations

EAN13 - 9782710382294
ISBN - 978-2-7103-8229-4
Éditeur - La Table Ronde
Date de publication - 04/05/2017
Collection - La petite vermillon
Genre - Mémoire et autobiographie
Nombre de pages - 448
Dimensions - 18 x 17 x 1 cm
Langue - Traduit en français
Fiches UNIMARC - UTF-8 / MARC-8


Site Internet de l'Armée de Terre