13-06-2017 | Ref : 536 | 6413 |

Retour

[AGENDA] 21 sept 2017 - Exposition « Entre terre et mer...»

Le Musée de la Légion étrangère proposera du 21 septembre 2017 au 15 janvier 2018 une exposition « Entre terre et mer. L’aventure de la Légion étrangère dans l’océan Indien ». Cette exposition s’inscrit dans un circuit d’expositions coordonnées par Bouches-du-Rhône Tourisme, autour d’une thématique porteuse d’imaginaire : « L’appel du large », qui couvrira la période du 17 mai au 30 septembre.

« Entre terre et mer.

L’aventure de la Légion étrangère dans l’océan Indien »

 

Le Musée de la Légion étrangère proposera du 21 septembre 2017 au 15 janvier 2018 une exposition « Entre terre et mer. L’aventure de la Légion étrangère dans l’océan Indien ». Cette exposition s’inscrit dans un circuit d’expositions coordonnées par Bouches-du-Rhône Tourisme, autour d’une thématique porteuse d’imaginaire : « L’appel du large », qui couvrira la période du 17 mai au 30 septembre.

L’exposition proposée par la Légion étrangère embarque les visiteurs dans le sillage des légionnaires, de leur arrivée dans l’océan Indien marquée par la conquête de Madagascar (1895-1900), à Djibouti en passant par les Comores, Massawa ou les Glorieuses. Elle présente la Légion sous l’angle original des troupes embarquées au long cours, sur des navires en partance pour la conquête de terres nouvelles. C’est un légionnaire au goût iodé que l’on découvre sur les ponts des navires, accoudés aux bastingages, dans l’attente d’une escale où débarquer, se battre et s’installer. Tout le monde connait le légionnaire confronté à l’immensité du désert ; cette exposition le découvre répondant à l’appel du large, en partance vers l’Océan Indien, aux amarres d’escales portuaires, plongé dans la grande aventure maritime fondatrice du monde d’aujourd’hui et de la grande puissance maritime qu’est la France.

C’est ensuite à terre, sur les bandes littorales ou dans les ports de garnisons, que l’on suit les légionnaires. A Diego Suarez jusqu’en 1974, sur port de Djibouti escale sur la route vers l'Indochine, ou à Dzaoudzi sentinelle avancée dans l’Océan Indien. Souvent négligées au profit des faits militaires, elles furent pourtant de véritables havres pour les légionnaires qui s’y installèrent durablement. Cette partie souligne l’importance des travaux réalisés sur place par les légionnaires bâtisseurs.

 L’exposition sera présentée par le commandant Yann DOMENECH de CELLES, nouveau conservateur du musée de la Légion étrangère. Elle présente un ensemble d’objets exotiques provenant des collections propres du musée aussi bien que de collections publiques françaises, des tenues d’époque, des aquarelles façon "carnet de voyage" ou peintures ; témoins des navigations et souvenirs des garnisons, chargés d’émotion.

 

 

Les partenaires du musée de la Légion

 

4 villes, 8 expositions et une vingtaine d'artisans, commerçants et restaurateurs, mettent à l'honneur le voyage maritime. Arles, Martigues, Marseille et Aubagne, s’inscrivent dans un circuit d’expositions coordonnées autour d’une thématique porteuse d’imaginaires : « L’appel du large ».

 

 

 

MARTIGUES – Musée Ziem - « Martigues terre d’Ailleurs »

17 mai – 17 septembre

En 1861, Martigues voit s'installer l'atelier du peintre Félix Ziem. Il est loin de se douter qu'il est le premier d'une longue liste d'artistes qui, comme lui, vont faire le déplacement en quête d'un Ailleurs propice aux recherches picturales qui agitent le monde artistique de cette seconde moitié du XIXe sècle. Sur ses pas, Renoir, Picabia, Derain, Dufy (et bien d'autres encore) viendront également poser leur chevalet sur ces rives.

Sur place, d'autres peintres sont déjà à l'œuvre depuis le milieu du XIXe siècle. Pour eux, nul besoin de quitter ces lieux familiers pour révolutionner le paysage moderne : l'Ailleurs est partout présent.

 Avec près de 50 œuvres, le musée évoquera les recherches menées par ces artistes venus du Nord et leur rencontre avec les peintres contemporains locaux, également contributeurs de cette modernité.

En savoir plus sur l'exposition

 

 

 


MARSEILLE - Mucem «Aventurier des Mers, Méditerranée – océan Indien, du VIIe au XVIIe siècle»

7 juin– 9 octobre 2017

De l'Empire perse aux conquêtes d'Alexandre le Grand, de l'expansion de l'islam aux explorations chinoises et des aventures portugaises aux navigations hollandaises, c'est entre Méditerranée et océan Indien que se sont déroulées les grandes aventures maritimes fondatrices du monde d'aujourd'hui. L'exposition débute par la mise en place, au VIIe siècle, d'un empire des deux mers, celui des Omeyyades, lequel ouvrira les voies d'un monde dont le destin se joue principalement à la bascule du XVe et du XVIe siècle. Cette exposition, riche de plus de deux cents oeuvres provenant de cinquante musées et institutions, de Lisbonne à Singapour, conduit le visiteur au croisement de l'or d'Afrique et de l'argent d'Occident, des verreries de Venise, des cotonnades indiennes, des porcelaines et des épices venues des mers de Chine.

Les océans ont historiquement permis d'aller à la rencontre des autres, d'échanger et de commercer. Après avoir longtemps pensé la mer comme un espace périlleux, les hommes ont très tôt élaboré de multiples savoirs pour s'aventurer toujours plus loin et plus sûrement, à la recherche des trésors de l'Orient. Le développement des connaissances et des navigations exploratoires a permis de penser la géographie du monde dans son ensemble. Avec la belle énergie des pionniers, marins et commerçants se sont alors lancés sur les mers à la recherche de fortunes à faire, d'âmes à convertir, de nouveautés à découvrir.

Tout au long du Moyen Âge, l'océan Indien, d'où provenaient les produits les plus recherchés, a été le plus grand marché du monde, et le plus convoité. En se déployant, le commerce maritime a permis de brasser les marchandises, mais aussi les hommes, les religions, et les idées. Le monde s'est élargi, révélant peu à peu son immensité.

Tout en reliant entre elles les différentes histoires des Cités, des États et des Empires, le parcours de cette exposition témoigne de leurs échanges, de leurs relations et, finalement, de leur devenir commun. En présentant, depuis la mer, les milles ans d'échanges et de rencontres qui précèdent ce que l'on appelle " les grandes découvertes ", le Mucem invite le visiteur à déplacer son point de vue et à élargir son champ de vision. À l'heure où l'intensification des processus de mondialisation interroge notre avenir immédiat, cette exposition propose au visiteur de prendre le temps de parcourir une histoire de l'Ancien Monde, tel qu'il est apparu aux premiers aventuriers des mers.

L'exposition au Mucem fait la part belle aux Grandes découvertes, et présente cinquante œuvres nouvelles provenant notamment de la Biblioteca Estense de Modène (Italie), de la Caixa Geral de Depósitos (Lisbonne), du Musée des Arts Décoratifs de l'océan Indien (La Réunion) et du Kunsthistorisches Museum (Vienne).

En savoir plus sur l'exposition

 

 

 


MARSEILLE - Regards de Provence - « Escales méditerranéennes »

17 juin - 31 décembre 2017

L’exposition réunit 80 œuvres, du milieu du XIXème à la fin du XX ème siècle, sur le paysage naturaliste maritime représentant des marines, des paysages côtiers, des ports de Provence, de la Côte d’Azur et du pourtour méditerranéen. Au milieu du XIXe, la peinture glisse peu à peu de la peinture d’histoire ou du reportage dramatique, vers le paysage naturaliste maritime. Au XXe siècle, la mer n’est qu’une explosion de couleurs et de matières. L’exposition réunit des artistes comme Picasso, Valtat, Bernard, Camoin, Peske et Signac, mêlés à des peintres plus confidentiels, qui ont su restituer la beauté des escales et ambiances méditerranéennes - de la Côte Vermeille à la Côte d’Azur, de l’Algérie à l’Adriatique.

En savoir plus sur l'exposition

 

 

 


MARSEILLE – Musée d’Histoire de Marseille & Musée des Docks Romains – « Bateaux & Merveilles 1 et 2»

1er juillet – 30 septembre

"Bateaux et Merveilles - 1" retrace l’histoire marine de Marseille autour du site archéologique Port Antique. Une collection exceptionnelle de six épaves grecques et romaines et des objets sélectionnés feront écho aux personnages emblématiques Prôtis, Pythéas, Edmond Dantes et Jules César.

 "Bateaux et Merveilles - 2" évoque l’activité portuaire de Marseille entre le VIe siècle avant J-C et le IVe de notre ère. Des éléments d’accastillage, des amphores ou des ustensiles de la vie quotidienne à bord issus d’épaves de navires ayant sombré au large des côtes marseillaises sont les témoins de la vie à bord des bateaux d’époque.

 

 

 

 

ARLES - Musée Départemental Arles Antique - « Navires et navigations à l’époque romaine»

1er juillet – 30 septembre

L’exposition met en lumière les fouilles archéologiques subaquatiques menées dans le delta du Rhône. Une borne numérique permet au public de découvrir les objets d’accastillage (poulies, ancres…) d’un navire de commerce romain.

En savoir plus sur l'exposition

 

 

 

MARSEILLE - Musée d'Arts africains, océaniens, amérindiens – MAAOA- « Jack London dans les mers du Sud »

7 septembre – 7 janvier 2017

La présentation s'articulera autour des archipels traversés par l'écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon. L’exposition met en scène des objets rapportés par l’auteur lui-même et des installations audiovisuelles proposant des documents rares ou inédits. Autour des archipels traversés par l’écrivain, tous les éléments sont réunis pour revivre l’un de ses paris les plus audacieux : son voyage dans les mers du sud  entre 1907 et 1909.

En savoir plus sur l'exposition

 

 

Les partenaires / organisateurs : Mucem, Musée Regards de Provence, Centre de la Vieille Charité, Musée d’Histoire de Marseille & des Docks Romains, Musée Ziem, Musée Départemental Arles Antique, Musée de la Légion Etrangère, Office du Tourisme et des Congrès de Marseille, Office de Tourisme de Martigues, Office de Tourisme d’Arles, Office de Tourisme du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, la Ville de Marseille, la ville de Martigues.

 

 

 

 


Site Internet de l'Armée de Terre