13-02-2017 | Ref : 493 | 1325 |

Retour

A lire : «Champs d'honneur - Camerone - Avril 1863»

Champs d'honneur - Camerone - Avril 1863 est le quatrième volet de la série historique en cinq tomes indépendants, scénarisés par Thierry Gloris. Leur lien, une bataille marquante illustrant à sa manière la question suivante : que signifie « être français » ?

Le contexte

Le combat de Camerone, au Mexique, fait partie de l’Histoire de France. C’est là-bas, le 30 avril 1863 que s’est forgé l’image définitive du corps d’exception qu’est la Légion Étrangère créée en 1831. Dans l’hacienda de Camerone, une poignée de légionnaires, en mission de flanc-garde, interdit le passage à l’armée régulière mexicaine. Thierry Gloris, et Joël Mouclier au dessin, ont suivi les traces de ces légionnaires en les replaçant dans le contexte de l’époque des batailles du second empire.

L’histoire

Dès l’enfance Jean Danjou avait choisi le métier des armes. Devenu officier il choisit la jeune Légion Étrangère. Wenceslas Muller quittera l’Allemagne pour des raisons politiques en 1849. Leur destin va se croiser sur le bateau qui les emmène en Algérie. Muller a changé de nom et s’est engagé comme simple soldat. L’entrainement des Légionnaires est sans pitié, comme les punitions. Danjou est blessé et perd la main gauche. Il portera une prothèse en bois. Après l’Algérie, c’est la campagne de Crimée. Napoléon III a des ambitions territoriales et politiques. L’Italie ensuite et Magenta en 1859. Et puis il y aura le Mexique et Maximilien qu’impose la France. Ce qui provoque une guerre sans merci faite de guérillas et d’embuscades. Il faut que la route de Puebla reste ouverte pour acheminer artillerie et ravitaillement. La Légion est là en protection jusqu’à ce mois d’avril 1863 où la 3e compagnie du 1er Étranger tombe sur des milliers de Mexicains et s’installe en point d’appui dans l’hacienda de Camerone, fixant l’armée ennemie, empêchant que le convoi français vers Puebla soit anéanti.

Pourquoi cette BD répond à la question : que signifie être français ?

Ces légionnaires sont devenus Français non par le sang reçu mais le sang versé. Ils venaient de tous les pays d’Europe comme plus tard en 1914 avec le Régiment de Marche de la Légion Étrangère ou en 1940 à Narvik, puis à Bir Hakeim. Puis il y a l’Indochine jusqu’à Dien Bien Phu où la Légion refera Camerone. Kolwezi, en 1978, où le 2e Régiment Étranger de Parachutistes libérera les otages. Plus récemment au Koweit, , au Cambodge, à Sarajevo, à Brazzaville, en Afghanistan ou au Mali. Venus de tous les pays, issus de toutes les religions, ils croient en la Légion, leur patrie d’adoption. Leur devise LEGIO, PATRIA, NOSTRA.. Thierry Gloris a choisi Camerone, sujet déjà traité en BD avec Mc Coy de Gourmelen et Palacios pour rendre hommage à ces hommes. .

Champs d’Honneur, Camerone avril 1863, Delcourt, 15,50 €

En images

Champs d'honneur Camerone1 Champs d'honneur Camerone2 Champs d'honneur Camerone3 Champs d'honneur Camerone4



La Boutique de l'Institution des invalides de la Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre

Képi blanc