05-01-2017 | Ref : 468 | 12999 |

Retour

1er Régiment étranger de cavalerie

6e BRIGADE LEGERE BLINDEE

Créé en 1921
Stationné à Carpiagne
EFFECTIF : 817 hommes
MARCHE : La Colonne
DEVISE : "Nec Pluribus Impar" (À nul autre pareil)
CONTACT1rec.legion-etrangere.com

Le 1er Régiment étranger de cavalerie (1er REC) peut se prévaloir d’une double unicité : il est le seul régiment de Légion étrangère spécialisé dans le domaine du « combat des blindés » et le seul régiment de Légion étrangère au sein de la cavalerie. Equipés d’AMX 10 RC-R, trois escadrons sont spécialisés dans les missions de reconnaissance offensive. Deux escadrons, équipés de VBL (véhicules blindés légers) dotés de missiles MILAN, sont par ailleurs spécialisés dans les missions d’éclairage et d’intervention anti-char.

Le 1er REC a été créé en 1921, à une époque où la Légion n’était composée que d’unités d’infanterie. Ce sont les légionnaires russes, cavaliers expérimentés, qui permirent à la Légion de s’illustrer dans une nouvelle discipline.

L’histoire aura notamment retenu l’importante faculté d’adaptation des légionnaires cavaliers : combattants à cheval en Syrie et au Maroc, les légionnaires du 1er REC ont, dès 1930, été dotés d’automitrailleuses sur lesquelles ils se sont distingués pendant les campagnes de France et de Tunisie, en 1940 et 1943.

À l’occasion de la campagne de libération de la France, ceux-ci ont été équipés avec des AMM 8. Lors de de la Guerre d’Indochine, les légionnaires ont converti leur régiment en unité amphibie afin de combattre à bord de Crabes et d’Alligators. De retour d’Algérie, ils ont retrouvé un emploi de reconnaissance et ont été équipés d’EBR (Engins Blindés de Reconnaissance).

 

Specificité

Le 1er REC est équipé d’AMX 10RC-R, engin blindé sur roues à la fois mobile et puissant, doté d’un canon de 105 mm, et d’un nombre important de véhicules blindés légers (VBL), dont certains armés de missiles antichars MILAN.

 

ORGANISATION DU REGIMENT

Le 1er REC compte six escadrons à son ordre de bataille auxquels s’ajoute un escadron de réserve.

  • ESCADRON DE COMMANDEMENT ET DE LOGISTIQUE : Cet escadron assure le soutien nécessaire au bon fonctionnement du régiment. Que ce soit au quartier, en exercice ou en mission, il fournit l’autonomie logistique, ainsi que les moyens de vivre, de se déplacer et de combattre aux légionnaires.
  • TROIS ESCADRONS BLINDES : Les 1er, 2e et 3e escadrons, composés de 4 pelotons blindés chacun, sont équipés d’AMX 10RC-R.
  • DEUX ESCADRONS DE RECONNAISSANCE ET D’INVESTIGATION : Le 4e et 5e escadron (ce dernier recréé en 2015), composés chacun de 4 pelotons de reconnaissance et d’intervention anti-chars équipés de VBL.
  • UN ESCADRON DE RESERVE : Celui-ci participe à toutes les activités opérationnelles du régiment.

 

ENGAGEMENTS OPERATIONNELS

Depuis son départ de l’Algérie pour Orange en 1967 et son premier engagement au Tchad en 1978, le 1er REC a participé à une grande partie des interventions de l’Armée française. Ainsi, au cours des dernières décennies, le régiment a pris part à de nombreuses opérations, notamment sur le continent africain et dans les Balkans. En 2010, le régiment a été engagé au Sénégal puis en République de Côte d’Ivoire en 2011. Différents escadrons ont par la suite été projetés sur plusieurs théâtres d’opérations.

En 2011-2012, le 1er REC est ainsi déployé en Nouvelle Calédonie et au Tchad (opération EPERVIER), tandis qu’en 2013, le régiment a été projeté simultanément au Mali (opération SERVAL), en Côte d’Ivoire (opération LICORNE) et à Djibouti. Après une année 2014 au cours de laquelle les engagements ont été réduits (seulement un détachement projeté au Mali durant l’été) afin de réaliser le transfert du régiment d’Orange vers Carpiagne, le 1er REC a été engagé en 2015 au Mali dans le cadre de l’opération BARKHANE et en République Centrafricaine dans le cadre de l’opération SANGARIS.

Depuis janvier 2015, le régiment participe aussi pleinement à l’opération SENTINELLE en ayant entre 1 et 3 escadrons projetés en permanence sur le territoire national.



Site Internet de l'Armée de Terre