01-08-2014 | Ref : 352 | 50185 |

Retour

Biographie du général de division Jean MAURIN

Né en 1959 à Sète (Hérault), le général de division Jean Maurin est marié et père de 5 enfants. Saint-Cyrien de la promotion «Général Lasalle» (1979-1981). Chef de section d’engagés volontaires au 4e Régiment étranger en 1982, il rejoint le 2e Régiment étranger de parachutistes en 1983 en qualité de chef de section, d’officier adjoint, et de commandant d’unité.

En 1991, il devient officier rédacteur au bureau emploi de l’État-major de la Force d’action rapide à Maisons-Laffitte. Stagiaire au Cours supérieur d’état-major (107e Promotion) de 1993 à 1994, il intègre le Collège interarmées de défense (2e Promotion) de 1994 à 1995 et retourne au 2e REP comme chef du bureau opérations instruction (1995-1997).

Officier rédacteur puis chef de section au bureau planification des ressources humaines de l’État-major de l’armée de terre de 1997 à 2000, année où il prend le commandement de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère. A l’issue, il prend la fonction de chef d’état-major de la 11e brigade parachutiste.

En 2004, le général de division Maurin est auditeur à l’académie d’État-major général de la Fédération de Russie à Moscou. De 2005 à 2006, il est chef du service «Session nationale» à l’Institut des hautes études de la défense nationale (2005-2006). Par la suite, il occupe le poste de chef de la section «bilatéral nord», division «organisations internationales», à l’État major des armées.

De 2009 à 2012, il est attaché de défense près l’ambassade de France à Moscou. Avant de prendre le commandement de la Légion étrangère le 1er août 2014, le général de division Maurin était adjoint au sous-chef «relations internationales» de l’État-major des armées.

Il a participé à l’opération Manta (1983-1984), ainsi qu’à l’opération Epervier au Tchad (1988-1989, 1996). Il était en République centrafricaine, éléments français d’assistance opérationnelle (1985-1986), opérations Almandin II et III (1997). En 1991, il a participé à l’opération Noroît au Rwanda. Il est présent en ex-Yougoslavie (Force de réaction rapide sous mandat de l’ONU) à Sarajevo en 1995 puis il prend part à l’opération Salamandre (1996) pour la mise en place des accords de Dayton.

Enfin, il retourne en Afrique en 1997 en République du Congo (Brazzaville) pour l’opération Pélican  et en 2003 où il est chef d’État-major de la force Licorne en République de Côte d’Ivoire (octobre 2002-février 2003).

Le général de division Maurin est commandeur de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre national du Mérite. Il est titulaire de la croix de la valeur Militaire avec 3 citations.